Maire du Palais

Pendant la période Mérovingienne, les Maires du Palais appelés aussi magister palatii ou major domus regiæ, étaient les plus hauts dignitaires, après les rois, des royaumes francs qui couvraient alors l’essentiel de la France, l’Allemagne et le Benelux actuels. Il y avait autant de Maire du Palais qu’il y avait de royaumes. À l’origine, le Maire du Palais était l’intendant du Roi : c’est un serviteur en charge des affaires domestiques du palais. Représentant des puissantes aristocraties régionales, il commande les intendants chargés de l’exploitation du domaine royal, gère la fortune du souverain et dirige le gouvernement intérieur du palais.

Cet office ressemblait assez à celui qu’on appelait chez les Romains le préfet du prétoire. Les Maires du Palais portaient aussi le titre de Princes ou Duc du Palais, et de Duc de Neustrieou de Duc d’Austrasie ou de Duc de Bourgogne. L’histoire ne fait pas mention de l’institution de cet office, qui est aussi ancien que la monarchie ; il est vrai qu’il n’en est pas fait mention sous Chlodowech Ier des Francs, ni sous le règne de ses enfants ; mais quand Grégoire de Tours et Frédégaire en parlent sous le règne des petits-fils de ce prince, ils en parlent comme d’une dignité déjà établie. Ils n’étaient d’abord établis que pour un temps, puis à vie, et enfin ils devinrent héréditaires. Leur institution n’était que pour commander dans le palais, mais leur puissance s’accrut grandement, ils devinrent bientôt Ministres, et l’on vit ces ministres, sous le règne de Chlothachar IIème des Francs, à la tête des armées. Le Maire du Palais était tout à la fois le Ministre et le Général né de l’État ; ils étaient Tuteurs des rois en bas âge ; on vit cependant un maire encore enfant exercer cet office sous la tutelle de sa grand-mère : ce fut Théodobald, petit-fils de Pippin IIème d’Herstal, qui fut maire du palais sous Dagobert IIIème des Francs, en 714.

L’usurpation que firent les maires d’un pouvoir sans bornes ne devint sensible qu’en 660, par la tyrannie du Maire Ébroïn, ils déposaient souvent les rois, et en mettaient d’autres à leur place. Pippin des Francs Pépin le Bref, fils de Carolus des Francs Charles Martel, lequel fut après son père Maire du Palais, étant parvenu à la couronne en 751, mit fin à leur fonction. Cependant, différentes dynasties de Maire du Palais subsistèrent mais avec moins de pouvoir. Ceux qui les ont remplacés ont été appelés Sénéchal de France, et ensuite Grands-Maîtres de France ou Grands-Maîtres de la maison du Roi.

Majores autem de palatio d’Austrasie

Majores autem de palatio de Neustrie

Majores autem de palatio de Burgondie

Version 1.0.0.2 – Mise à jour le 26 mai 2013 – mise en page + lien hypertexte
Version 1.0.0.1 – Mise à jour le 12 janvier 2013 – mise en page + lien hypertexte
Version 1.0.0.0 – Crée le 26 décembre 2012