les Comtés

  • Les Comtes mot ayant pour origine le latin cŏmĕs, cŏmitis signifiant compagnon du Roi : existaient à l’époque Mérovingienne; le Roi leur donnait des terres, des cadeaux ou une charge en récompense de leurs services; mais les comtes prennent toute leur importance sous les Carolingiens; fonctionnaires, ils sont désignés et révoqués par le Roi qui les recrute dans l’aristocratie; ils garantissent l’ordre public en présidant le tribunal, lèvent les taxes et organisent les troupes dans un pagus, circonscription territoriale sous leur responsabilité. Au cours du IXème siècle, les Comtes deviennent de plus en plus autonomes vis-à-vis du Roi.
  • À la fin du IXème siècle, conséquence du Capitulaire de Quierzy en 877, ces charges de Comte, de Duc et de Marquis deviennent héréditaires : le Roi Carolingien ne peut plus les destituer donc son contrôle s’efface. On assiste alors à la constitution de dynasties locales de Comtes, de Ducs et de vassaux du Roi. La vassalité, qui était bien contrôlée sous Charlemagne et servait ses intérêts politiques, se retourne contre l’autorité de ses successeurs. L’aristocratie laïque et ecclésiastique est donc en situation de force au milieu du Moyen Âge, en France et en Germanie.
  • Les Comtes sont physiquement plus proches du peuple que le Carolingien. L’autorité du Roi semble lointaine aux paysans. La majorité des hommes libres du royaume vivent au contact du Comte et de son délégué le Viguier. Ils les entendent par exemple au cours des séances du tribunal. Leur autorité est plus immédiate que celle du Roi. Un lien étroit et personnel s’instaure donc : les paysans se placent sous la protection des Grands et entrent dans leur dépendance.
  • Au Xème siècle, les signes de l’autonomie princière se multiplient : les Comtes et les Ducs ont accaparé les fonctions publiques et les droits jusqu’ici réservés au Roi. Ils édifient des tours et des forts, puis de véritables châteaux en pierre, sans autorisation. Après l’arrêt des invasions scandinaves, le château domine un territoire qui est tombé sous le ban d’un seigneur. Ils font frapper leur propre monnaie à leur effigie et à leur nom. Ils prennent sous leur protection le clergé et contrôlent les investitures épiscopales.
  • À la fin du Xème siècle, l’autorité centrale Carolingienne a disparu au profit des aristocraties, en particulier des princes territoriaux ; c’est la fin de l’ordre Carolingien et le triomphe des lignages aristocratiques.
      1. – Les tableaux synoptique ci-dessous rend compte de plusieurs Comté
    1. Création du Ier Comté de Nantes issus de la famille des Widonides