la noblesse Carolingienne

  • À la fin du IXème siècle, conséquence du Capitulaire de Quierzy en 877, les charges de Comtes, de Ducs et de Marquis deviennent héréditaires. Les Rois Carolingiens ne peuvent plus les destituer donc son contrôle s’efface. On assiste alors à la constitution de plusieurs dynasties locales de Comtes, de Ducs et de leurs vassaux. La vassalité, qui était bien contrôlée sous Charlemagne et servait ses intérêts politiques, se retourne contre l’autorité de ses successeurs. L’aristocratie laïque et ecclésiastique est donc en situation de force au milieu du Moyen Âge, en Francie et en Germanie … Lire la suite
  • Plusieurs groupes familiaux de la noblesse ont été partiellement reconstruites. Ils comprend des Duchés, des Comtés, des Seigneuries, et autre.
  • separateur_articles

        – Le tableau synoptique ci-dessous rend compte des différant Comtés, Duchés et autre issus des Widonides
      1. Origine Widonides
        1. Le Comté de Nantes
          1. Le il ducato di Spoleto
            1. Le i re d’Italiaimpĕrātŏr occĭdens
          2. La Seigneurie de Craon
          3. La Seigneurie de Loches
        2. Le Comté de Vannes
      2. separateur_articles

    1. La famille des Guilhelmides ou Wilhelmides est un lignage de la noblesse franque du VIIIème et Xème siècles proche de la famille Carolingienne. Initialement implantée dans la région de Autun, elle s’étend ensuite en Septimanie Aquitaine et Languedoc. Cette famille tient son nom de Guillaume de Gellone, son représentant le plus célèbre, mais les prénoms de Thierry et Bernard sont les plus fréquents dans cette famille.
      1. – Le tableau synoptique ci-dessous rend compte des différant Comtés, Duchés et autre issus des Guilhelmides
      1. Création du Comté de Autunla famille des Guilhelmides
      2. separateur_articles

    2. la famille des Robertiens
      • Une famille de la noblesse franque qui tire son nom du prénom Robert – Rodbert, Chrodbert que portèrent un grand nombre de ses membres. La puissance des Robertiens, fortement implantés en Neustrie, s’explique moins par leur carrière royale intermittente que par leur capacité à renoncer au trône pour affermir leur position dans le royaume et le diriger de fait. Serviteur de la dynastie Mérovingienne puis à la dynastie Carolingienne. Le courage et la détermination de trois membres de la famille accédèrent au trône : Eudes en 888, son frère Robert Ier en 922 et le petit-fils de ce dernier Hugues Capet en 987. Les descendants de ce dernier sont nommés Capétiens et régnèrent sur la France sans interruption de 987 à 1792 (805 ans) puis de 1815 à 1848 (33 ans). Ainsi, de 888 à 1848, soit pendant environ 960 ans, la famille issue des Robertiens a joué un rôle politique de premier plan en France.
      Publicités